6 septembre 2010 2010

195 millions d’enfants survivent au pain et à l’eau

Médecins sans frontières et l’agence photographique VII Photo présentent la campagne multimédia Starved for Attention, destinée à attirer l’attention sur la crise, négligée et largement invisible, de la malnutrition infantile.

Son objectif est de réécrire l’histoire de la malnutrition au moyen d’une série de documentaires multimédias mêlant indifféremment photographies et vidéos, réalisés par des journalistes reporters d’images de renom.

Les sept photojournalistes de l’agence VII - Marcus Bleasdale, Jessica Dimmock, Ron Haviv, Antonin Kratochvil, Franco Pagetti, Stephanie Sinclair et John Stanmeyer - se sont rendus chacun dans des endroits différents de la planète où sévit la malnutrition pour faire la lumière sur les causes sous-jacentes de cette maladie, mais aussi sur les approches innovantes employées pour lutter contre celle-ci.

Starved for Attention saisit des destins individuels touchés par la malnutrition, du Bangladesh aux États-Unis, en passant par le Burkina Faso, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Inde et le Mexique.

Environ 195 millions d’enfants dans le monde souffrent des conséquences de la malnutrition et 90 % d’entre eux vivent en Afrique subsaharienne et en Asie du sud. En fait, la malnutrition est à l’origine d’un tiers des huit millions de décès d’enfants de moins de cinq ans qui surviennent chaque année.

De nombreuses familles n’ont tout simplement pas les moyens d’offrir à leurs enfants en bas âge les aliments nutritifs (en particulier de source animale, tels que le lait, la viande ou les œufs) dont ils ont besoin pour bien grandir. Ceux-ci luttent pour survivre (loin de l’attention des médias) avec un régime à base de bouillies de maïs ou de riz, équivalant à peu près à une alimentation de pain et d’eau.

En signant en ligne la pétition Starved for Attention, vous pouvez rejoindre la campagne pour réécrire l’histoire de la malnutrition et exiger que les 195 millions d’enfants mal nourris reçoivent l’attention dont ils ont besoin pour échapper au cycle mortel de la malnutrition.

Photo de Jessica Dimmock- VII Network, Burkina Faso, 2009