21 février 2007 2007

Est-ce une chance d’avoir des parents révolutionnaires ?

« Est-ce vraiment une chance d’avoir des parents révolutionnaires ?

Sans doute Driss, six ans au moment des faits, finira-t-il par répondre oui. Mais avant cela, que de tours d’espoir par les rues glissantes de suie, à l’ouest de Bruxelles !

Savoir son père en prison, loin au Sud, et marcher seul, telle est la vie de Driss, aujourd’hui qu’il a treize ans. Il porte les légumes du marché, ceux que sa mère choisit avec soin entre deux distributions de tracts. Il garde en lui toute une histoire, belle mais un peu lourde pour son âge, celle d’une génération qui a lutté, les armes à la main, pour la démocratie au Maroc. Et pour les droits des immigrés en Belgique.

A Rabat, Driss retrouvera son père au milieu d’une société débrouillarde, ingénieuse. Le soleil éblouira le détenu fraîchement libéré et celui-ci parlera.

Surtout, Driss tombera amoureux d’une fille aux cheveux très courts, qui lui apprendra, plutôt que de perdre haleine sur des décombres héroïques, à tisser une toile nouvelle, résistante mais légère ».

Extrait de la quatrième de couverture de Sans Doute, dernier roman de Daniel Soil, qui sera présenté ce jeudi 1er mars à partir de 17h sur le stand n° 116 des éditions Luce Wilquin à la Foire du Livre de Bruxelles, ainsi qu’à 18h10 dans l’émission Face à l’Info de la RTBF radio, réalisée sur place. Ainsi que ce samedi 3 à partir de 11h, sur le stand Luce Wilquin ; et le même jour à partir de 16h30 au Centre culturel arabe Wallonie-Bruxelles, 2 rue de l’Alliance (coin de la rue Scailquin, place Madou), avec Mohamed Belmaïzi et Taha Adnan.