9 août 2013 2013

Rom n’est pas une nationalité

« Rom n’est pas une nationalité », précise Ahmed Ahkim, responsable du Centre de médiation des gens du voyage et des Roms en Wallonie. « Les populations dont on parle sont citoyens des pays dans lesquels ils sont discriminés, même si cette appartenance à une nationalité donne des droits ». Les Roms sont la principale minorité au sein de l’Union européenne (de dix à douze millions) et probablement la plus stigmatisée.

Même si on reconnait que les Roms sont victimes de persécutions, il est difficile pour eux d’être reconnus dans leur statut de victimes ou de réfugiés, toujours d’après Ahmed Ahkim. D’où une situation préoccupante pour des centaines de personnes Roms en Belgique. Les Roms viennent de plus de pays considérés comme "sûrs" par la Belgique, ou de pays membres de l’Union européenne, ce qui rend difficile l’accès à une protection.

« La complexité administrative dans les pays européens rend impossible toute intégration dans quelques pays que ce soit, regrette Ahmed Ahkim. "Si on additionne l’état de pauvreté - elles sont dans le dénuement le plus total, la procédure est plus complexe parce que ce sont des citoyens européens. Et cela rend difficile toute action des services qui tentent de leur venir en aide ».

Extrait d’une interview publiée sur le site de la RTBF ou vous pouvez en écouter l’intégralité.