2 juin 2008 2008

Juin !

Mai est déjà parti sans qu’on ait eu le temps de faire ce qu’il nous plaît.

Voici venu le mois de juin. Et, comme le rappelle Roger-Pol Droit, dans Le Monde, ce 2 juin, c’est la Journée mondiale « pour un tourisme responsable et respectueux », le 5 pour l’environnement, le 8 pour les océans, le 9 c’est le tricot (cette journée-là, née aux Etats-Unis, n’a rien d’officiel, mais elle existe, je n’invente rien), le 12 contre le travail des enfants, le 14 pour le don du sang, le 15 la lutte contre la maltraitance des personnes âgées, le 16 Journée mondiale de l’enfant africain, le 17 la lutte contre la désertification et la sécheresse, le 20 les réfugiés. Et si vous ajoutez les journées nationales, vous aurez encore à vous mobiliser le 18 contre les maladies orphelines, et le 22 à vous préparer à la réflexion sur le don d’organe et la greffe.

N’oubliez pas, le 23, la Journée des Nations unies pour le service public ! Il ne vous restera plus, avant de songer aux vacances, que deux journées, simplement internationales, cette fois, l’une « contre l’abus et le trafic illicite de drogues », « l’autre pour le soutien aux victimes de la torture ». L’ennui, c’est que les deux tombent le 26.

En juillet, ce sera plus calme : le 1er contre la pauvreté, le 2 contre la tuberculose, le 6 pour les coopératives, le 9 pour la destruction des armes légères. Mais après le 11, dont vous avez déjà noté depuis longtemps qu’il est consacré à la population, enfin... repos ! Rien avant le 7 août, Journée internationale de l’éducation, suivie par les populations autochtones le 9, la jeunesse le 12, et la Journée nationale des gauchers le 13, avant de retrouver une Journée internationale, le 23, « du souvenir de la traite négrière et de son abolition ».

Allons-y !