12 novembre 2007 2007

L’anglais recule comme langue maternelle et progresse comme lingua franca

1,5 milliard d’humains seraient capables de communiquer en anglais, selon l’estimation de l’expert britannique David Graddol dans son nouveau livre English Next. Il y a cinquante ans, l’anglais était la deuxième langue maternelle du monde, derrière le mandarin. Aujourd’hui, elle est supplantée par l’espagnol, l’hindi-ourdou et bientôt l’arabe. Malgré le recul relatif de l’anglais comme langue maternelle, une forme internationale d’anglais, surnommée globish, s’est imposée comme lingua franca, notamment dans le monde des affaires. 53 % des enseignements dispensés aux étudiants internationaux dans le monde sont en langue anglaise, contre 11 % en français, 9 % en allemand, 5 % en chinois, 3 % en japonais et en russe.

Extrait du Monde