14 octobre 2009 2009

La fracture imaginaire entre l’Occident et le monde musulman

Depuis une vingtaine d’années, la vision essentialiste d’un monde scindé non plus entre Est et Ouest mais entre les civilisés et les barbares s’est peu à peu ancrée dans les consciences et a fini par cristalliser une fracture imaginaire entre l’Occident et le monde musulman. Cette approche manichéenne et sécuritaire érige, en Europe et dans le monde, des murs de préjugés de plus en plus prégnants, favorisant les logiques de repli et d’affrontement. Comment s’ouvrir à d’autres visions du monde ? Peut-être en retrouvant la mémoire séculaire des interactions politiques, économiques, culturelles et humaines entre l’Orient et l’Occident.

Débat avec Youssef Seddik, philosophe et anthropologue tunisien, Alain Gresh, directeur adjoint du Monde diplomatique, et Roland de Bodt, chercheur et écrivain, ce lundi 26 octobre 2009 à 19h au Theatre National, Bvd Emile Jacqmain 111-115, 1000 Bruxelles.

Plus d’informations >