30 mai 2006 2006

Le Programme alimentaire mondial réduit les rations alimentaires au Soudan

Malgré les terribles souffrances des habitants du Soudan, le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a annoncé aujourd’hui qu’un manque de fonds l’obligerait à réduire drastiquement ses rations alimentaires à partir du mois de mai.

En réduisant ses rations alimentaires à seulement 1 050 calories (la moitié du minimum quotidien nécessaire), le PAM estime que ses stocks de denrées dureront plus longtemps pendant la « saison de la faim », qui dure de juillet à septembre, c’est-à-dire avant les récoltes et pendant laquelle les besoins sont les plus importants.

« C’est l’une des décisions les plus difficiles que j’ai jamais prise. Les habitants du Darfour n’ont-ils pas assez souffert ? N’allons-nous pas trop loin ? Ce manque de fonds est difficile à comprendre, car l’an passé l’aide officielle au développement avait atteint 107 milliards de dollars, c’est-à-dire deux fois plus que les années précédentes. Les donateurs ont été extrêmement généreux, mais les victimes de crises humanitaires comme celle du Darfour ne font partie de leurs priorités », a déclare James Morris, directeur du PAM.

« L’aide alimentaire est la priorité : nous ne pouvons pas réduire les rations à 1 000 calories par jour à des gens qui ont déjà perdu leurs maisons et leurs proches dans les violences. Pourtant nous avons dû nous y résoudre au Soudan pour pouvoir offrir à ceux qui en besoin un minimum pendant la saison maigre. C’est une mesure que l’on ne devrait jamais avoir à prendre.

En dépit d’appels de fonds répétés, le PAM n’a recueilli que 238 millions de dollars, soit 32% du montant nécessaire pour aider les six millions de Soudanais vivant au Darfour, dans le sud, le centre et l’est du pays, ainsi que dans les « trois régions », auparavant appelées zones de transit : Abyei, Kordofan méridional et Nil Bleu. Le PAM est particulièrement préoccupé par les conséquences de la réduction des rations au Darfour, où une insécurité généralisée cause toujours des souffrances terribles.

Les habitants du Darfour recevront la moitié du poids habituel de céréales, de mélange d’aliments enrichis et d’huile et un quart des quantités habituelles de légumineuses, sucre et sel. La valeur nutritionnelle chutera de 2 100 à 1 050 calories par jour et par personne. Les mêmes réductions seront appliquées dans l’est, où le PAM aide des réfugiés d’Erythrée et des familles déplacées.

Extrait du site du Programme alimentaire mondial des Nations unies.