15 février 2007 2007

Le bien-être des enfants dans les pays riches

Six critères sont pris en compte par l’Unicef pour établir le classement pour le bien-être des enfants 21 pays industrialisés membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un rapport publié ce 14 février 2007 : bien-être matériel, santé et sécurité, éducation, relations avec la famille et les autres enfants, comportements et risques, qui se fondent sur des données statistiques, et "bien-être subjectif", qui se fonde sur le ressenti de l’enfant lui-même, grâce à des études d’opinion.

Sans surprise, quatre pays de l’Europe du Nord occupent les quatre premières places du tableau d’honneur, les Pays-Bas et la Suède se classant en tête, suivis par le Danmark et la Finlande. L’Espagne est cinquième et la Belgique dixième. La surprise se trouve davantage en queue du peloton : Le Royaume-Uni est dernier, juste derrière les Etats-Unis.

"Il n’y a pas de rapport direct entre le niveau de bien-être des enfants et le PIB par habitant", remarque l’Unicef. "La République tchèque, par exemple, obtient un bien meilleur classement général que plusieurs pays nettement plus riches, dont la France, l’Autriche, les Etats-Unis et le Royaume-Uni", relève le rapport.

La comparaison entre les pays montre que "tous ont des carences à combler" dans certains critères. Si les Pays-Bas sont les champions du classement, les enfants y ont un niveau médiocre de bien-être matériel. Celui-ci est mesuré notamment par le pourcentage d’enfants vivant dans des ménages ayant des revenus inférieurs de 50 % à la moyenne nationale, mais aussi par le pourcentage d’enfants déclarant qu’il y a moins de dix livres chez eux.

Les "niveaux donnés de bien-être de l’enfant ne sont pas inévitables mais conditionnés par les politiques", souligne l’Unicef, pour qui ce rapport doit être "un guide élémentaire et réaliste d’amélioration possible pour tous les pays de l’OCDE".

Sources : Unicef et Le Monde