24 mai 2006 2006

Le temps d’enseigner

« Les enseignants manquent de temps et pourtant tout le
monde semble trouver qu’ils n’en font pas assez. Qu’en est-il
réellement ? Comme souvent, la question est mal posée. Plus
simplement, dans l’enseignement, le temps est la variable
oubliée : on en manque parce qu’on n’en tient jamais compte.
Comme si chaque enseignant était une mine inépuisable de
temps. Jamais le temps n’est réellement pris en compte. Et
cela finit par user, faire dévier, faire mal et faire mal faire.
Ma réf lexion tente de montrer l’importance de la question
du temps pour l’école, pour les enseignants et pour les élèves,
ainsi que les dégâts provoqués par l’absence de prise en
compte de cette importance, particulièrement en matière
d’inégalité scolaire. Mais elle tente aussi de tracer les pistes
pour une prise en compte du temps dans l’enseignement,
de montrer les différents aspects sous lesquels il faudrait le
prendre en compte et ce que cette prise en compte pourrait
apporter de bénéfique à l’école, à la profession d’enseignant,
aux enseignants et à l’émancipation sociale des jeunes ».

Licencié en Sciences économiques et professeur d’économie et de
formation géographique et sociale à l’Institut Saint Dominique de
Schaerbeek, Pierre Waaub est l’auteur de plusieurs essais sur l’école
lesquels sont publiés aux éditions Labor : La démocratie est-elle
soluble dans l’école ?
L’école : bonne à tout faire ?

Le temps d’enseigner vient de paraître aux Editions Quartier Libre.