2 mai 2006 2006

Le théâtre peut-il changer le monde ?

Le 8 mai à 20h au Théâtre
de Poche, 1a Chemin du gymnase, 1000 Bruxelles (Bois de la Cambre), soirée rencontre autour du thème : Le théâtre
peut-il changer le monde ?

Au programme :

- Percussions d’Afrique de l’ouest

- Projection du documentaire « Les provoc-actrices de
Bamako », tourné au Mali en janvier 2005
(47 minutes) . Le film suit la troupe de théâtre féminine
del’association Danaya So en tournée avec une pièce
qui interroge la pratique de l’excision. Anciennes
prostituées et sidéennes, elles ont choisi d’utiliser
le kotéba, théâtre traditionnel du Mali, pour inviter
tant les femmes que les hommes à abandonner cette
pratique. Après le spectacle, des discussions
s’engagent avec le public, de plus en plus de femmes y
prennent la parole, prouvant que les Maliennes sont
capables de surmonter leurs peurs et leurs préjugés à
propos des mutilations génitales. Extraits du
spectacle et réactions des spectateurs alternent avec
l’histoire de ces comédiennes peu ordinaires qui ont
entrepris de faire évoluer les mentalités tout en
divertissant.

- Forum autour du rôle du théâtre-action comme facteur
de développement dans les pays du Sud avec la
participation de :

Adama Traoré, metteur en scène de la pièce dont le
documentaire fait l’objet et directeur du festival du
Théâtre des réalités (Mali)

Bintou Kamisoko, comédienne de la troupe de
l’association Danaya So (Mali)

Roland Mahauden, directeur du Théâtre de poche et
initiateur de la campagne de sensibilisation par le
théâtre au problème de la démobilisation et de la
réinsertion des enfants soldats en République
Démocratique du Congo (Belgique)

Paul Biot du Centre de Théâtre-Action et
coordinateur de l’ouvrage « Théâtre et développement,
de l’émancipation à la résistance » (Belgique)

Georget Mourin, coordinateur du Théâtre du Copion
qui travaille régulièrement avec le Burkina-Faso et le
Sénégal dans une démarche où le théâtre, la
coopération et le développement sont indissociables
(Belgique)

David Ouedraogo, comédien du Théâtre du progrès
(Burkina Faso)

Khadia Diallo, « femme de l’année 2005 » et présidente du
GAMS Belgique, qui soutient une action théâtrale contre
l’excision au Burkina Faso (Belgique)

Frédérique Lecomte, animatrice de projets théâtraux
pour la réconciliation et la prévention des conflits
dans les pays du Sud (Belgique)

Philippe Dumoulin, acteur et animateur du « Théâtre
du public » qui collabore depuis dix ans avec la troupe
palestienne Théâtre for everybody de Gaza
(Belgique).

- Poursuite du débat autour d’un verre au bar du
théâtre.

Adresse de contact