5 avril 2011 2011

Les Européens vivent plus longtemps et la population s’accroît grâce à l’immigration

Le récent Troisième rapport sur la démographie en Europe, publié en coopération avec Eurostat, indique que les Européens vivent plus longtemps et en meilleure santé. Chaque année, le nombre de personnes de plus de 60 ans s’accroît de 2 millions. L’espérance de vie s’est également allongée selon un schéma pratiquement continu et uniforme, au rythme de 2 à 3 mois par an. En 2008, l’espérance de vie dans les 27 pays de l’Union était de 76,4 ans pour les hommes et de 82,4 ans pour les femmes.

Le rapport illustre aussi combien l’accroissement de la population européenne reste alimenté par l’immigration. Les pays de l’Union ont accueilli des ressortissants extérieurs à un rythme de 1 à 2 millions de personnes par an, et la mobilité à l’intérieur de l’Union s’est aussi intensifiée.

La proportion des migrants et de leurs descendants doublera d’ici 2060. Bien que l’immigration nette vers l’Union européenne ait diminué de moitié en raison de la crise, le nombre total de citoyens non-ressortissants de l’Union à l’intérieur de ses frontières a continué d’augmenter. Les chiffres montrent que cette réduction est due à un repli des migrations de travailleurs, en dépit d’une augmentation des demandes d’autorisations d’éducation, par exemple.

Des données récentes témoignent de la volonté affichée des migrants de seconde génération d’atteindre des niveaux d’éducation et d’emploi semblables à ceux des ressortissants locaux, mais ces migrants sont encore ralentis dans leur progression par des taux de chômage élevés. Il s’agit là d’un domaine dans lequel l’Union européenne doit continuer à encourager les politiques actives d’inclusion et les mesures destinées à renforcer l’intégration.

Concernant la mobilité à l’intérieur de l’Union, la nouvelle enquête d’Eurobaromètre révèle qu’un répondant sur cinq a travaillé ou étudié dans un autre pays, a vécu avec un partenaire d’un autre pays ou est propriétaire d’un bien situé à l’étranger. Un répondant sur dix envisage de s’installer dans un autre État membre au cours des dix prochaines années.

Lire le Rapport.