19 mai 2009 2009

Les médias, acteurs de développement au Sud ?

Invitation à un débat sur le rôle des médias dans le développement des pays du Sud. En constituent-ils un acteur ou au contraire un obstacle ? A quelles conditions ? Les bailleurs de fonds belges appuient-ils les médias du Sud en tant qu’acteurs du développement ?

Ce mercredi 20 mai, de 10h30 à 13h00, à la Fondation Roi Baudouin, 21, rue Bréderode, 1000 Bruxelles

A l’occasion du 10e anniversaire de l’agence de presse InfoSud Belgique et de la remise du prix international Roi Baudouin à l’agence de presse indonésienne KBR68H, InfoSud Belgique organise, avec l’appui de la Fondation roi Baudouin, une réunion de travail sur le thème du rôle des médias du Sud (compris au sens de presse) dans le développement de leurs pays.

Ce thème continue à faire l’objet d’interprétations différentes : les médias sont-ils, dans les pays du Sud, des acteurs du développement ou, au contraire des facteurs de domination ? Favorisent-ils ou empêchent-ils les populations d’entrer dans une démarche de participation citoyenne ou de libération ?

La question n’est sans doute pas à trancher en noir et blanc, mais avec des nuances : à quelles conditions les médias sont-ils – ou pas – des acteurs du développement ? Les bailleurs de fonds sont-ils dès lors prêts à les soutenir comme ils soutiennent d’autres acteurs du développement, et à quelles conditions ?

Beaucoup pensent en effet que les médias sont des acteurs du développement, ou sont appelés à l’être. C’est d’ailleurs dans cet esprit que la Fondation a primé l’agence de presse KBR68H « pour sa contribution au développement durable basée sur le renforcement de la démocratie, de la tolérance et de la participation citoyenne, par la production et la circulation d’une information de qualité dans un réseau de radios locales ainsi que la promotion d’une éthique professionnelle dans le monde des médias. »

Certains cependant pensent que les médias, étant dépendants des pouvoirs politiques ou économiques, sont au contraire des freins au développement conçu comme libération, à la démocratie, à la participation citoyenne. D’autres, à défaut d’être aussi radicaux, estiment que les médias ne sont pas des acteurs prioritaires à soutenir.

Un résultat de ce débat peut être l’élaboration, par InfoSud Belgique, d’un programme d’échanges renforçant la qualité des médias du Sud tout en améliorant l’information sur le Sud en Belgique.

La discussion se déroulera comme suit :

  • Réponses du représentant de l’agence indonésienne aux questions posées.
  • Présentation par InfoSud Belgique du projet Syfia Grands Lacs, qui se veut, sur le terrain de l’information, une contribution à l’Etat de droit, à la démocratie et au développement.
  • Intervention enregistrée de Solange Lusiku, éditrice du Souverain de Bukavu.
  • Interventions sollicitées du Ministère des Affaires étrangères, de Wallonie Bruxelles International, du Cncd, du Cota et du Global Fund for Media Development.
  • Débat avec la salle.
  • Conclusions interpellantes par Marie-Soleil Frère, chercheuse à l’ULB.

Inscriptions : 02 535 06 64