23 décembre 2005 2005

Nous sommes tous de nationalité étrangère

" Aujourd’hui lundi 19 décembre 2005, à 11 h, je me suis rendu sur convocation au 8ème arrondissement de police, sis bd Ahmed Bd Essabagh, de la préfecture Elfida Derb Sultan, à Casablanca, au Maroc.

J’ai été reçu par l’officier de police Essalhi.On me reproche d’avoir accueilli chez moi, courant du mois de novembre, cinq personnes de nationalité étrangère sans avoir fait une déclaration préalable auprès de la police.

On m’a montré une lettre du gouverneur de la préfecture Elfida Derb Sultan adressée au préfet de police de la préfecture.

Cette lettre dit : <<... honneur de vous informer que Mr Abdellah Zaâzaâ a reçu, chez lui, courant du mois de novembre dernier , cinq personnes de nationalité étrangère. Je vous demande d’ouvrir une enquête à ce sujet >>.

J’ai signé la déposition suivante : << Effectivement j’ai reçu au cours du mois de novembre des personnes de nationalité différente, et je ne vois aucune obligation d’en faire une déclaration préalable aux autorités. Il m’est arrivé souvent dans le passé de recevoir des étrangers et je continuerai a le faire sans ressentir la nécessité d’en faire la déclaration à quiconque >>.

J’ai eu un court face à face avec le commissaire de l’arrondissement qui s’est montré très impoli et menaçant. L’officier de police, lui, est devenu progressivement courtois en voyant que je ne cédais pas.

Consulté par téléphone, Me Abderrahim Berrada m’a conforté dans ma position.

Abdellah Zaâzaâ ".