5 novembre 2007 2007

Pour le développement de la Recherche et action participative en Afrique

Déclaration de Grand Bassam

A l’initiative de Action Jeunesse Environnement –AJE- et du Groupe de Recherche et action sur les initiatives éducatives et sociales –Graines-, les personnes ressources en Recherche et action participative (RAP) en Afrique se sont réunies à Grand Bassam, en Cote d’Ivoire, du 15 au 20 Septembre 2007 pour capitaliser les pratiques autour de la RAP et formuler des perspectives.

Cet atelier de Gand Bassam 2007 se fonde sur les conclusions du forum de Grand Bassam de 1985.
En effet, lors de ce forum, il était question de formuler une alternative africaine à l’approche institutionnelle privilégiée pour la prise en charge des enfants des rues.

A cette fin, dés 1991 à Mbour, au Sénégal, la RAP a été une construction collective de plusieurs éducateurs et animateurs. Cette méthodologie postulait que les enfants et jeunes en difficulté étaient capables de lire leur environnement, d’identifier leurs problèmes, de les analyser pour mettre en place des actions.
De nos jours, ce postulat demeure d’actualité et devient de plus en plus incontournable dans plusieurs pays.

Considérant que les animateurs et les éducateurs de rue avec les enfants, les jeunes et les femmes dans les quartiers développent de multiples initiatives d’accompagnement avec la RAP.

Considérant que, malgré ces efforts, des opportunités ne leur sont pas offertes pour confronter leurs pratiques, revisiter la méthodologie, communiquer et tirer des enseignements.

Considérant que les échanges ont permis de mettre en lumière de multiples résultats et des leçons apprises de la RAP.

Les personnes ressources en RAP exhortent :

- Les gouvernements, les agences des Nations unies, les organisations nationales et internationales non gouvernementales à soutenir cette méthodologie comme un outil de la participation des enfants, de la défense de leurs droits et plus globalement de celle des communautés,

- les structures d’appui aux enfants, aux jeunes en difficulté à insérer dans leur travail quotidien cette méthodologie de RAP.

Les personnes ressources en RAP s’engagent à :

- Soutenir toutes les initiatives allant dans le sens de la valorisation des capacités des enfants et des communautés pour un développement inclusif.

- Redoubler d’efforts en vue de la promotion de la RAP par la pratique.

- Travailler pour l’intérêt supérieur de l’enfant, la non discrimination, la participation, la vie, la survie et le développement des enfants et des jeunes.

- Prendre en compte la perspective de genre dans nos actions, projets et programmes de développement.

A cette fin, les personnes ressources en RAP optent pour le court, le moyen et le long terme à :

- S’organiser autour d’un Groupe africain d’appui et de promotion de la RAP.

- Mettre en œuvre avec nos partenaires enfants et jeunes les thématiques suivantes : la RAP, l’éducation alternative, la résilience, la programmation basée sur les droits des enfants.

- Documenter les pratiques et les vulgariser.

- Développer des interactions avec les organisations sociales, les institutions et les structures étatiques engagées dans la participation et les droits des enfants

Les personnes ressources en RAP remercient vivement Save the Children Suède pour son soutien matériel et logistique à cet atelier de Grand Bassam 2007 , exprimant ainsi son soutien à l’initiative et à la défense des droits des enfants.

Fait à Grand Bassam, le 20 Septembre 2007

Informations >

Contact >