18 janvier 2012 2012

Pour quoi McDonalds a fait faillite en Bolivie

Après cinq années occupées à s’implanter en Bolivie, en 2002 McDonald’s a dû se resigner à fermer les huit restaurants ouverts dans les principales villes boliviennes, La Paz, Cochabamba et Santa Cruz de la Sierra.

Pourtant, ils avaient tout essayé pour réussir leur implantation dans le pays des Andes, des sauces locales aux concerts en live de musiciens du cru.

La Bolivie devient ainsi le premier pays américain sans McDonald’s et le premier au monde où la chaîne doit fermer à cause des chiffres en rouge pendant plus d’une décennie.

Que s’est-il passé ? Le documentaire Pour quoi McDonalds a fait faillite en Bolivie (extrait en espagnol, ci-dessous) propose une explication du type culturel : l’ancrage des traditions gastronomiques locales a fait que les Boliviens après avoir goûté aux hamburgers ont préféré continuer à consommer des empanadas.

Cela n’explique pas tout néanmoins. Des raisons économiques (le menu McDonald’s coûtait trois fois le prix d’un repas local) et un climat politique et social de méfiance voire de défiance envers les Etats-Unis et l’étranger ont sans doute contribué à la faillite inattendue de la chaîne du fast-food.

Les chargés de marketing ne reviennent toujours pas. La cholita a battu en retraite le fameux clown Ronald. Reviendra-t-il un jour ?

McDonald´s en Amérique du Sud
Brasil : 480
Argentina : 192
Venezuela : 180
Colombia : 97
Chile : 55
Perú : 20
Uruguay : 19
Ecuador : 19
Paraguay : 7

Adapté d’Adita et de BBC Mundo.