16 juin 2016 2016

Jo n’aurait pas de regrets au sujet de sa vie : elle l’aura vécu à fond

Jo Cox a travaillé à Oxfam et militait pour l’accueil des réfugiés et pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Elle a été assassiné par un fanatique d’extrême droite qui aurait crié au moment de l’agresser « Britain first ».

Son mari, Brendan, vient de publier ces lignes :

« Jo croyait en un monde meilleur pour lequel elle a lutté tous les jours avec une énergie et une joie de vivre inépuisables.
Elle aurait voulu deux choses par-dessus tout : que nos enfants soient baignés dans l’amour et que nous nous unissions tous pour lutter contre la haine qui l’a tuée. La haine n’a pas de croyance, de race ou de religion, elle est toxique.
Jo n’aurait pas de regrets au sujet de sa vie : elle l’aura vécu à fond ».