13 décembre 2018

La jeune fille sans terre vingt ans après

A gauche, Joceli Borges, la petite fille sans terre photographiée par Sebastião Salgado en 1996. A droite, la même Joceli Borges, en 2012.

Joceli Borges avait cinq ans lorsqu’elle fut prise en photo par Sebastião Salgado. Son visage s’est retrouvé dans la couverture d’un livre du célèbre photographe brésilien et sur un CD du chanteur Chico Buarque, ainsi que dans les médias, des musées et des galeries d’art.

A l’époque, Joceli Borges parcourait avec ses parents l’Etat du Parana, au sud du Brésil, en quête d’un lopin de terre. Seize années plus tard, au moment de la deuxième photo, Joceli Borges est toujours une paysanne sans terre.

Après la photo de Salgado, en 1996, les parents de Joceli ont obtenu un lotissement, après de mois passés sous des tentes, sans accès à l’eau potable ni à des soins médicaux, à travers la lutte du Mouvement des paysans sans terre du Brésil.

La famille s’est agrandie, Joceli s’est mariée, elle a eu une fille et avec son mari ont décidé de joindre une nouvelle occupation de terres du MST dans l’espoir d’obtenir un terrain en propriété. En attendant, ils cultivent la terre occupée et tentent de vendre leur production dans la ville la plus proche.

Entretemps, en 2009 la mère de Joceli est morte, victime d’une balle perdue dans un incident.

La presse a essayé à quelques reprises de l’interviewer. Elle a refusé d’abord à cause du deuil pour sa mère. Finalement, elle a accepté en mettant comme condition d’avoir un mot à dire sur la nouvelle photo avant sa publication. « Mon père et moi, on a toujours regretté mon air négligé sur la photo de Salgado », conclut-elle.

Joceli Borges avec son mari et sa fille.


Traduit et adapté du blog de Luis Nasif.