16 octobre 2014 2014

La faim, un problème alarmant encore dans 16 pays, tandis que la faim invisible touche près d’un tiers de l’humanité

La faim reste un problème alarmant voire extrêmement alarmant dans 16 pays, d’après le rapport de l’Indice de la faim dans le monde (GHI 2014), qui propose une mesure multidimensionnelle de la faim. Le GHI 2014 montre les progrès effectués en matière de réduction de la faim mais aussi et surtout l’extension et l’ancrage.

Cette année, le GHI se concentre sur un aspect particulier de la faim souvent négligé : la faim invisible. Egalement connue sous la forme de carences en micro-nutriments, la faim invisible touche plus de deux milliards de personnes dans le monde, près d’un tiers de l’humanité.

Les conséquences de ces carences en vitamines et en minéraux sont à la fois graves et pérennes. La faim invisible n’empêche pas seulement les personnes qui en sont affectées de survivre et de devenir des membres actifs de la société, elle ramène également les pays dans des cycles de malnutrition, de mauvaise santé, de pertes de productivité, de pauvreté persistante et de croissance économique réduite.

Le rapport précise que la faim invisible tue chaque année 1,1 million d’enfants, sur les 3,1 millions qui meurent chaque année de sous-alimentation.

Consultez le graphique interactif sur l’étendu de la faim dans le monde