Un nouveau monde est nécessaire : luttes sociales partout

Mise en ligne: 19 août 2019

Un monde juste, égalitaire et durable : ici et ailleurs, commençons maintenant, session initialement prévue du 6 au 12 avril 2020 reportée à une date ultérieure

Les effets de la crise économique et financière de 2008 sont toujours là pour nous rappeler que le statut auto-proclamé de « pays développés » ne nous a pas préservé de problèmes systémiques – présentés comme dysfonctionnements par les élites politiques libérales – qu’on croyait réservés aux pays du « Sud » ou des « Suds » maladroitement appelés pendant de nombreuses décennies « pays sous-développés ».

En effet, cela fait quarante ans que les recettes néolibérales sont appliquées ou encouragées dans le monde. Quarante ans qu’elles sont présentées comme l’ « unique alternative », depuis le fameux « There is no alternative » de Margaret Thatcher. Les résultats sont désastreux : les inégalités ont augmenté, la pauvreté s’est installée dans nos quotidiens, le chômage a explosé, la sécurité sociale et ses mécanismes de protection sociale sont détricotés, les écosystèmes s’essoufflent tout comme nos démocraties représentatives qui peinent à partager et les richesses et le pouvoir et faire face aux logiques marchandes qui s’évertuent à privatiser l’ensemble de nos biens communs.

Face à ce constat, la colère gronde. Des voies chaque fois plus nombreuses s’élèvent. Des organisations et groupes s’organisent. Le contexte bouillonnant de ces dernières années a été également celui d’importants mouvements sociaux qui luttent, cherchent, inventent des nouvelles façons de penser, de construire et d’être au monde.

Comment lutter contre le capitalisme néolibéral ? Sur quel socle construire et réfléchir en Belgique, en Europe et ailleurs à une société juste et durable ou ressources et pouvoir sont équitablement répartis ? Comment renverser les rapports de pouvoir qui nous maintiennent dans cette injustice généralisée ?
Cette formation de six jours cherche à réfléchir à ces enjeux, en compagnie de nombreuses intervenantes et actrices sociales militantes, afin de nous donner individuellement et collectivement des balises pour participer à la construction d’un monde juste, égalitaire et respectueux de la nature, ici et ailleurs… et à commencer maintenant.

Objectifs, public et intervenants

La formation s’adresse à des personnes prêtes à questionner leurs convictions et leurs pratiques. Elle a pour intention de promouvoir et d’approfondir les connaissances, l’implication et l’engagement des citoyens et citoyennes dans les enjeux mondiaux avec comme point d’entrée l’engagement au Nord même si les enjeux abordés demeurent globaux et traversés par les relations Nord-Sud qui continuent à structurer ces enjeux.

La formation permet à chacun.e d’approfondir sa compréhension des réalités politiques, sociales, culturelles et économiques afin de renforcer son pouvoir et son engagement pour agir sur et dans le Monde.

L’idée est de devenir acteur et actrice de changement, pollinisateur, pollinisatrice de transitions, acteurs et actrice-relais, en vue de changements sociaux pour une société et un monde juste et égalitaire en termes de ressources, richesses et pouvoirs et respectueux de la nature.

Avec la participation de Guy Bajoit (UCL, CETRI et ITECO), Arnaud Zacharie (CNCD), Bernard Duterme (CETRI), Emeline de Bouvere (Institut d’Eco-Pédagogie), Gérard Karlshausen (CONCORD), Olivier Bonfond et d’intervenants provenant d’autres ONG (Quinoa, SCI, OXFAM), des universités, en plus des formatrices et formateurs d’ITECO.

Cette formation politique, pour sa pédagogie et son contenu, se voudrait être construite, investie et reconnue par les associations de solidarité internationale.

Contenu

La formation s’organise sous la forme de « modules thématiques » qui abordent différents sujets et problématiques par rapport aux enjeux mondiaux. Les thématiques touchent aux problèmes et défis mondiaux, que ce soit :

  • le choix des modèles de développement
  • la mondialisation 
  • les problèmes de flux financiers 
  • la compréhension des questions économiques 
  • les questions posées pour une alimentation durable, les liens avec les choix des modèles agricoles 
  • le réchauffement climatique et les grandes conférences internationales en lien avec les questions environnementales

Les modules sont liés par un fil conducteur que chacun s’approprie d’une certaine façon, tissé qu’il est à partir de principes d’éducation populaire.

Méthodes

Les méthodes utilisées articulent l’induction et la déduction : particulier-global Cette articulation nous permet de proposer l’emploi de techniques actives et participatives. Des jeux de simulation, la présence de témoins, de personnes-ressources, de spécialistes des domaines traités, ainsi que l’apport de créations audiovisuelles ou théâtrales viendront enrichir la réflexion de groupe.

En outre, la formation utilise une conception méthodologique provenant de l’éducation populaire et propose un schéma articulé autour de quatre pôles avec lesquels les participants construisent une boussole qui leur permettra de s’orienter et de poser des choix réfléchis pour s’engager et agir :

  • Un pôle personnel sur les itinéraires de vie et les motivations personnelles.
  • Un pôle du contexte, dans lequel se découvrent les mécanismes à l’œuvre dans la société, l’économie, la politique, les groupes sociaux, ainsi que les déterminations culturelles.
  • Un pôle de l’action, par lequel chacun s’investit dans la réalité du monde.
  • Et un pôle des partenaires, qui identifie les alliés dans l’action et les conditions de collaboration.

Dates

  • Session initialement prévue du 6 au 12 avril 2020 reportée à une date ultérieure.

Lieu

Notre-Dame du Chant-d’Oiseau.

Prix

  • 150 euros à titre individuel. 200 euros pour la participation en tant que membre d’une organisation.

Le paiement se fait par virement bancaire au compte n°068-0915300-35 (Dexia, place de Brouckère 41, 1000 Bruxelles, IBAN : BE57-0680-9153-0035. BIC ou code SWIFT : GKCCBEBB).

Remplissez le formulaire d’inscription

L’inscription sera validée à la réception d’un acompte de 75 euros avant le début de la session. Aucun remboursement ne pourra être fait en cas de désistement (sauf cas de force majeure dûment établie).

Après l’envoi du bulletin d’inscription, merci de vérifier la présence de notre réponse dans votre boîte mail (voire dans la boîte à spam). N’hésitez pas à nous contacter.

Formation accessible aux travailleurs et aux employeurs de la CP 329.02 et 329.03 via le financement du Fonds 4S —Fonds social du secteur socioculturel et sportif.

Remboursement aux formations d’ITECO

Lorsque, pour une raison ou une autre, vous ne pouvez assister à la session de formation pour laquelle vous êtes inscrits, ITECO se réserve le droit de rembourser les montants des inscriptions aux formations programmées de la manière suivante :

  • Jusqu’à 30 jours avant la session : 100% remboursé.
  • Entre 30 et 15 jours avant : 50% remboursé.
  • Dans les 15 jours qui précèdent la formation : pas de remboursement possible (sauf cas de force majeure dûment établie).

En cas de force majeure, il est possible de postposer sa participation à un cycle ultérieur sous réserve d’une place disponible et d’acceptation par les formateurs du cycle initial et du cycle suivant.

Modalités

Le nombre de participants est limité à 25 personnes.

Le certificat sera délivré sur participation à l’entièreté du cycle.

L’inscription à ce cycle donne droit à un abonnement d’un an au trimestriel Antipodes.