Un portrait de la jeunesse en Grande-Bretagne

Mise en ligne: 18 septembre 2009

On travaille, on vote, et ensuite…

Egoïstes, paresseux et sans intérêt pour la politique dans leur pays, la Grande- Bretagne, et dans le monde, c’est la vision la plus répandue que la société se fait des jeunes adultes britanniques. Cependant, un sondage montre qu’ils sont consciencieux, idéalistes, et s’interrogent sur des questions importantes, mais ont l’impression qu’on ne les laisse pas s’exprimer.

C’est l’histoire de gens qui ont l’impression que personne ne les écoute. Ils sont des citoyens engagés, tout à fait conscients qu’il est de leur devoir civique de voter aux élections, malgré leur désillusion par rapport à la politique et aux dirigeants.

Ils s’inquiètent de l’avenir de la sécurité sociale, de la criminalité et des écoles, ils ne sont pas spécialement branchés « jeunes » sur des questions telles que la légalisation des drogues douces. Ils aiment mettre leur argent de côté, mais ils assument de lourdes dettes, notamment pour pouvoir payer leurs études. Ils ont des projets quant à leur future profession.

Il s’agit de la photographie des jeunes d’aujourd’hui de 18 à 24 ans prise à travers de nombreuses interviews qui cherchent à établir comment les jeunes voient le monde au début de l’âge adulte. Peut-être la plus frappante des conclusions se rapporte-t-elle à la politique, où leur message est que les jeunes se sentent exclus de la politique, mais ils se posent beaucoup de questions à ce propos. Neuf sur dix affirment : « Nous avons tous la responsabilité de voter ».

Deux tiers disent : « Les trois principaux partis en Grande-Bretagne (conservateurs, travaillistes, libéraux-démocrates) sont tellement semblables qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre ceux qui sont dans l’opposition et celui qui est au pouvoir ». 71 % disent que « les dossiers politiques sont importants, mais pas les partis ».

GIF - 39.6 ko

Aussi, comment font les jeunes de 18 à 24 ans pour passer leur temps libre ? L’achat de vêtements est au top, suivi de l’achat et l’écoute de musique et les sorties dans les clubs et les bars. Voyager, aller au cinéma ou au théâtre et lire des livres, assister à des évènements sportifs et des concerts complètent la liste des loisirs des jeunes.

Voici la liste de dix questions à propos desquelles les jeunes Britanniques se sentent concernés, ordonnés hiérarchiquement :

1. Amélioration de la sécurité sociale.

2. Assurer des droits égaux pour chacun, au regard du genre, de l’orientation sexuelle, de la couleur de la peau et de la religion.

3. Diminution de la criminalité.

4. Amélioration de l’enseignement.

5. Amélioration des transports en commun.

6. Abolition de la vente d’armes.

7. Combattre les causes du réchauffement climatique.

8. Redistribution des richesses entre riches et pauvres.

9. Augmentation de l’aide financière pour les pays en voie de développement.

10. Mettre un frein à la mondialisation.

Par ailleurs, une étude récente montre qu’un jeune Britannique sur six ne travaille ni ne poursuit des études. On les appelle les Neets (de l’anglais : not in education, employment or training) et seraient de plus en plus nombreux, presqu’un million de jeunes Britanniques âgés entre 16 et 24 ans.